Si un moteur de recherche n'a sélectionné que cette page coupée du reste du service, cliquez sur le bouton Pour accéder à tout le site web ETCHAMENDY.com
GARI/GAL- [*] "blé", bot. Triticum æstivum, et "céréale" en général, "grain".

  En composition, premier terme en /GAL-/ et/ou en /GAR(I)-/ : GARI/GAL-ONDO "rastrojera, chaume ou éteule", synonyme BEAZAN ; GARI/GAL-ORRATZ "brote de trigo, pousse de blé" ; GARI/GAL-EP(H)ER "codorniz, caille" ; GALTHARPA et GALTZARPA "panetière" ; GALBEKÜLO "blé sale" ; GALTSARATU "sarcler la terre en mars, quand le blé est poussé" ; GALOTS "ruiodo de trillar, bruit de battage (batteuse)" ; GALMOTZ "blé d'hiver à barbes caduques" ; GALEPAILE "faucheur de blé" ; GALBAHE "crible, tamis" ; GALERNE "trigo naciente, blé germant" ; GARBOTS "barbe de l'épi du blé" ; GARBOLA "bale du blé" ; GARBELTXAGI "nielle", bot. Agrostemma githago ; GARIALE "grain de froment" ; GARIAZI "semence de blé" ; GARIAIÑAGU "seigle", bot. Secale cereale ; GARIZORI "blé mûr" ; GARIL "mois du blé, juillet".
  Cf. arm. gari "orge", bot. Hordeum vulgare, [bsq. GARAGAR], s/lat. hordeum, M. 299, v.h.a. gersta, hom. κρῖ, gr. κρῖθή (krĩ, krĩthḗ), alb. driθ, driθe (drith, drithe) "orge". " Le mot doit être en relation avec le v. horreō "se dresser" ", A. MEILLET citant Varr. 299, " in corpore pili, ut arista in spica hordei, horrent. "Être hérissé", "frissonner" d'effroi. " Bsq. HARRI-TU "(s)'effrayer".
  Cf. bsq. SARROI, SAGARROI, SAGAR-HERROI, TRIKU, (B) KIRIKIÑO, "hérisson", gr. χήρ (khḗr) et ἐχῖνος et (ekhĩnos) "hérisson", bsq. HARRI-TU "épouvanter, terrifier".

  La racine sera l'i.-e. /*gher(s)/, lat. ēr (/de*hēr/) "se raidir, se hérisser", skr. harṣate, etc... Bsq. GOR, K(H)OR "dur" et forme à redoublement GOGOR, et KAR (de KARBE "caverne") "pierre" et ZORROTZ "aiguisé" ; cf. gr. χαράσσω (kharássō) "aiguiser", Chtr. 1246, χαράδρα (kharádra) "ravin pierreux, lit d'un torrent", χάραγμα (kháragma) "marque, empreinte, signe", χάραγξις (kháranxis) "incision, marque", χάρακτός (kháractos) "entaillé, dentelé", χαρακτήρ (kharaktḗr) "graveur, caractère, etc...". Bsq. KARRAKA-TU "racler, ect..." ; le suffixe /-KA/ à valeur itérative d'inchoatif explique la gutturale du grec.

  Bsq. GAR-I, lat. Ceres (déesse de la moisson) peuvent s'expliquer par le verbe /GAR-/KAR-/ "creāre" "produire, faire pousser" renvoie à lat. crēscō, crēscēre, thème II "pousser, croître" et par suite "arriver à l'existence, naître"... de la racine i.-e. /*k(e)re/ "semence". Le composé lat. accrescō "venir s'ajouter" nous rappelle gr. κεράννυμι (keránnumi), thème I, "mélanger" et bsq. GARAIN-DI "ajouter", thème I aussi. Lat. concrēscō "se former ou s'accroître par agrégation ou par condensation", d'où "se condenser", et d'un liquide "se congeler, prendre (la glace prend)". D'où concrētus "formé par agrégation ou condensation des parties" et par la suite "condensé, épais" et par extension "matériel". M. 150. Or bsq. /KARRU/KARROIN/ "glace", thème I, de la racine /*KAR-/ "pierre", à la base de /KAR-/ gr. κάρᾱ (kárā) "tête, sommet" également, et gr. κρύος (krúos), thème II, "froid qui glace, qui fait frissonner", gr. κρύσταλλος (krússtallos) "glace"... éléments d'un très vaste champ morpho-sémantique basé sur /*KAR-/ "pierre et tête".
  Cependant, l'étymologie la plus probable de GARI pourrait partir de la forme GAR-I, avec désinence primaire /-I/ des verbes i.-e., donc ce serait un déverbatif, d'un radical verbal /*GAR-/ "manger, dévorer, avaler", qui se retrouve avec vocalisme /o/ et aphérèse de la gutturale dans lat. uorāre "avaler, engloutir", et avec gutturale et vocalisme /a/ dans le thème II de gr. γράω (gráō) "dévorer" γρασ-, γράστις (gras-, grástis) "herbe, fourrage vert", et γράσος (grásos) "bouc", γαστήρ (gastḗr) "ventre", thème I, γάγγραινα (gángraina) "chancre", γόγγρος (góngros) "congre". Cf. bsq. thème I, GERR-I "ventre" ; cf. skr. gra̍sate "dévorer" ; lat. gramen "herbe, pâturage, chiendent". Les racines proposées, Chtr. 237, sont /*gr̥s-/ ou /*gres-/ (?), et à partir du v. isl. krās "bon morceau", le radical /*grēsa/.
  Peut-être y a-t-il croisement de plusieurs racines phonétiques proches et concernant l'alimentation et la nourriture, préoccupation constante de l'espèce.
Voir GARAGAR, /KAR-/GAR-/ et GARAUN.

[*] [...] aboutissement [...] du latin granum "grain, graine" [...] se rattache à une racine i.-e. /*ger/ "graine", comme le germanique *kurnam (cf. allemand korn, anglais corn). » Le Robert, Dictionnaire historique de la langue française, éd. 1998, T II, 1623.
Retour à la liste des mots du lexique
commençant par G